La start-up Française qui a fait plier les taxis californiens

by vip / samedi, 23 novembre 2013 / Published in BLOG

La start-up Française qui a fait plier les taxis californiens

Geoffroy Mathieux, fondateur de Tickengo, une plateforme qui met en relation chauffeurs et clients, a contribué à la libéralisation des taxis en Californie. Celui qui compte Xavier Niel à son capital veut reproduire cette expérience, notamment en France.
Alors que le marché des taxis en France s’ouvre peu à peu, les voiture pas chère en Californie les autorités ont fait le choix d’une libéralisation totale et rapide du secteur. Depuis un mois, les voitures avec chauffeur sont habilitées à conduire leurs clients au même titre que les taxis sous licence. Plusieurs fondateurs de groupes de voitures avec chauffeur dont un Français, Geoffroy Mathieux, ont oeuvré à la fin de ce monopole des taxis californiens.
Aux côtés de Uber, Lyft ou Sidecar, le fondateur de la start-up Tickengo a mené la fronde contre une décision du gouvernement de Californie qui leur demandait de cesser leur activité. «Nous avons contesté. Nous avons dit aux autorités de privilégier des millions de conducteurs et de Californiens plutôt que quelques milliers de taxis. Puis le gouvernement nous a entendu et a décidé de créer des forums et de consulter la population. Après 9 mois de débats, le gouvernement a penché en notre faveur et décidé de libéraliser le marché des taxis. La Californie est ainsi une nouvelle fois pionnière dans un domaine innovant. A l’heure d’internet et des smartphones, le lobby des taxis ne peut plus tenir».
L’entrepreneur ajoute que le choix des voitures avec chauffeur est aussi une question de sécurité. «Il y a 30 ans, le système des licences était justifié car il fallait protéger les citoyens en identifiant les chauffeurs mais aujourd’hui les choses ont changé. Le système des plateformes est intrinsèquement plus sûre puisque notre rôle est de sélectionner de bons conducteurs. Tickengo est une interface entre un client et un conducteur qui dispose de son propre véhicule. La loi nous interdit de sélectionner des chauffeurs qui ont plus de deux contraventions à leur actif, ce qui n’est pas le cas des taxis. Nous vérifions également les assurances des chauffeurs, nous les formons… Par ailleurs, le prix est fixé d’avance. Les clients effectuent le paiement en ligne et nous conservons 15% de ce montant, le reste revient au chauffeur».
«La libéralisation du marché va profiter à 40 millions de californiens»
Geoffroy Mathieux, fondateur de la start-up Tickengo
Geoffroy Mathieux ajoute que «la libéralisation du marché des taxis va profiter aux 40 millions de consommateurs californiens» puisqu’il y a régulièrement des pénuries de taxis dans l’État. L’intérêt est aussi celui des nouveaux chauffeurs, souligne l’entrepreneneur. «Les profils des conducteurs que nous sélectionnons sont variés: nous comptons des étudiants ou des demandeurs d’emploi, qui trouvent ainsi une activité rémunérée, ainsi que des propriétaires de véhicules qui ont simplement besoin d’un complément de revenus».
Aux grands perdants que sont les titulaires des licences de taxis qui ont déboursé parfois 500.000 dollars pour se les procurer, Geoffroy Mathieux rétorque: «le changement se fait dans la souffrance et c’est parfois le prix du progrès».
Et l’entrepreneur ne compte pas en rester là. Il a l’intention de développer son modèle à d’autres États des Etats-Unis. Le fondateur de la plateforme qui compte le PDG de Free, Xavier Niel, à son capital lorgne aussi vers son pays d’origine, la France.

Source : Lefigaro

Tagged under:
  • Tweets